Quand Brad Binder rime avec remontada



Intenable en course, Brad Binder impressionne par sa capacité à remonter dans le peloton. Le Sud-Africain sait comment exploiter au mieux sa KTM le dimanche pour aller marquer de gros points. La preuve avec les chiffres de la première moitié de la saison 2022.

Les mauvaises langues diront que si Brad Binder était plus performant en qualifications, il ne pourrait pas gagner autant de places en course. Il y a une part de vérité dans cela, mais il faut retenir que le Sud-Africain est un homme du dimanche, et c’est peut-être le plus important. Bien que s’élancer du haut de la grille est un avantage, les points se marquent seulement pendant le Grand Prix. Et à ce jeu-là, le pilote KTM est l’un des meilleurs du plateau.

Brad Binder pointe au sixième rang du championnat pilotes avec 93 points, et 79 unités de retard sur Fabio Quartararo. Le leader du clan KTM est bien parti pour réussir la plus belle saison de sa carrière en MotoGP. Le N°33 doit sa place en haut du tableau à son extrême régularité. Sur les onze premières courses, il a terminé neuf fois dans le top-10. Hormis un abandon lors du Grand Prix du Portugal, Brad Binder a comme plus mauvais résultat une 12e place à Austin. KTM a même décroché son seul podium de l’année grâce à lui, à Losail, en ouverture de la saison (2e).

Avec une moyenne de 5,6 positions gagnées quand il ne chute pas, le coéquipier de Miguel Oliveira possède un très bon rythme de course. Contrairement à beaucoup de ses homologues, le grand frère de Darryn Binder tombe rarement et marque donc des points importants chaque week-end. Seul point noir dans ce tableau : ses qualifications.

Le samedi, Brad Binder a du mal à faire fonctionner sa machine sur un tour. Sa quatrième place en en Q2 Indonésie reste son meilleur résultat cette année. Il est resté bloqué six fois en Q1, dont cinq fois d’affilée entre Jerez et le Sachsenring. En moyenne, le natif de Potchefstroom part entre la 12e et 13e position (12,81e). Avec sa capacité à remonter en course, on ne peut être que déçu de le voir partir de si loin. Nul doute qu’en démarrant dans le top-10, il aurait plus d’occasion de rentrer dans le top-5 ou de jouer les podiums. Voilà sur quoi doit travailler Brad Binder pendant la seconde partie de la saison 2022.

Brad Binder en 2022 (saison en cours) :

2023 : KTM envoie de bonnes ondes à Gardner

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Braccini
1 mois il y a

Ben alors, mon gars, on ne connaît plus le français ? Quelle faiblesse de se contenter des expressions tant galvaudées par tous les autres, en particulier les décérébrés des pousse- boulette. Tu es bénévole, ou tu gagne de l’argent pour écrire tes articles ?? Dans ce dernier cas, je t’informe de l’existence du mot « remontée » qui a largement autant de poids que ton barbarisme déposé en titre.

Renaud
1 mois il y a

«  KTM a même décroché son seul podium de l’année grâce à lui, à Losail, en ouverture de la saison (2e). » ??? Oliveira en Indonésie ?