Qui doit progresser en qualification en 2022



Joan Mir, Brad Binder ou encore Enea Bastianini font partie des pilotes aux différences les plus grandes entre les places obtenues en qualification et en course.

Si les points se marquent en course, et seulement en course, partir d’une bonne position sur la grille aide à obtenir un bon résultat. Dans un championnat plus serré que jamais, difficile de gagner en partant au-delà du top-10, même en ayant le meilleur rythme. Le temps de doubler les pilotes devant soi, les meilleurs sont déjà partis et généralement hors de portée. Il faut alors se contenter des places d’honneur.

La qualification n’a jamais eu autant d’importance qu’en cette ère du MotoGP, et devient donc un exercice incontournable. GP-Inside a profité de l’hiver pour revenir sur certains cas du plateau, comme ceux de Brad Binder ou des pilotes Suzuki. Tous trois sont capables de rouler devant, mais les positions éloignées occupées sur la grille leur font perdre du temps par rapport à Fabio Quartararo et Francesco Bagnaia, pour ne citer qu’eux.

À l’aube de la saison 2022, la rédaction a rassemblé les classements finaux des deux championnats de 2021 en question : celui des courses, et celui des qualifications, sponsorisé par BMW (BMW M Award). La quatrième colonne du tableau ci-dessous représente le différentiel entre les deux ; la couleur rouge indique que les pilotes ont terminé plus loin en qualification qu’en course, donc qu’ils doivent s’améliorer dans l’exercice.

MotoGP 2021 – Différence entre les courses et les qualifications (seulement les pilotes engagés en 2021 et 2022) : 

Données : Le maître de la remontée s’appelle Brad Binder

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Qui doit progresser en qualification en 2022 […]

[…] vous l’avait expliqué cet hiver, chiffres à l’appui : Enea Bastianini est un homme du dimanche. En 2021, il s’était souvent qualifié loin, […]