Portimao : Quartararo veut « rouler comme l’an dernier »



Vainqueur du Grand Prix du Portugal 2021, Fabio Quartararo ne se contentera pas d’une place dans le top-10 ce week-end, ni même d’un top-5. Le Français annonce viser le podium.

À quoi peut prétendre Fabio Quartararo au Grand Prix du Portugal 2022 ? Difficile à dire. En termes de pilotage pur, le Français est parmi les meilleurs au monde sur la piste du Portimao. Il l’a montré en avril 2021, lorsqu’il a signé un imparable doublé pole + victoire. Personne n’avait pu le suivre, et le seul qui avait tenté – Alex Rins – avait fini par terre.

Mais les performances de sa Yamaha YZR-M1 le limitent, même sur un circuit où il est excellemment bon. Cela s’est vu sept mois plus tard, toujours à Portimao, où il avait chuté en tentant d’accrocher un top-5. Dominé, il s’était plaint du manque de puissance de sa machine, et du déficit qui commençait à se faire ressentir. La situation ne s’est pas améliorée depuis.

Alors en attendant son heure, Fabio Quartararo fait ce qu’il peut. Tout ce qu’il peut. Dans ces circonstances, il se dit satisfait de la septième place obtenue récemment à Austin. Mais Portimao est un rendez-vous différent, et il ne se contentera pas d’un tel résultat, a-t-il avisé avant de se rendre au Portugal.

« J’ai pris du plaisir lors de la course d’Austin parce que j’ai donné le meilleur de moi-même. Il y a eu quelques bonnes bagarres en piste, et j’ai beaucoup appris. J’étais satisfait de ma performance, mais à Portimao je veux me battre pour le podium, fixe-t-il. Quand nous sommes venus ici en avril l’an dernier, j’ai gagné. Cette course était vraiment incroyable et je veux rouler comme ça à nouveau. L’objectif est toujours d’être premier et de faire de notre mieux, donc c’est ce que nous allons continuer à faire. »

En dépit des difficultés rencontrées, Fabio Quartararo est parvenu à terminer les quatre premières courses dans le top-10. Seuls Alex Rins et Joan Mir présentent un pareil bilan. Une régularité qui lui permet d’occuper la cinquième place du championnat, à 17 points du leader, Enea Bastianini.

Sans Quartararo, Yamaha n’est nulle part

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires