Jerez, MotoGP : Bagnaia est de retour !



Francesco Bagnaia était le plus fort à Jerez. Sous la pression de Fabio Quartararo du premier au dernier virage, l’Italien n’a pas craqué et s’impose pour la première fois de l’année devant le Français, désormais seul leader du championnat. Premier espagnol à domicile, Aleix Espargaro remporte une belle bagarre pour la médaille de bronze face à Marc Marquez et Jack Miller.

Francesco Bagnaia avait prévenu : il a enfin trouvé sur la Ducati GP22 les sensations qu’il avait l’an dernier, à l’époque où il enchaînait les victoires et les podiums au guidon de la GP21. L’Italien n’avait pas menti, et l’a prouvé ce dimanche en remportant en costaud la course de Jerez. Sa première victoire depuis Valence 2021, au sixième Grand Prix d’une saison où il n’avait pour l’instant pas fait mieux que 5e.

Parti depuis la pole, Pecco a su résister à Fabio Quartararo au premier virage, avant de progressivement dérouler son rythme. Lancé à sa poursuite, Fabio Quartararo est resté à une dizaine de mètres de son adversaire de bout à bout, sans jamais pouvoir tenter une attaque. Revenu dans ses échappements dans le dernier virage, il termine 285 millièmes derrière. Pas de bagarre entre les deux hommes, mais une course tendue et deux pilotes heureux : le premier retrouve la gloire, le second est désormais seul leader du classement général.

Rapidement distancés par les deux leaders, Jack Miller et Marc Marquez se sont suivis durant la quasi-totalité de la course pour le gain de la troisième place. Elle revient finalement à Aleix Espargaro, resté au contact du duo en première partie de Grand Prix avant de les battre dans les derniers tours. Il signe son troisième podium de l’année, son quatrième avec l’Aprilia RS-GP. La firme de Noale perd ainsi officiellement ses concessions, une bonne nouvelle puisqu’elle est synonyme de bonnes performances.

Battu dans la lutte pour le podium, Marc Marquez en termine quand même au pied devant Jack Miller, soit son meilleur résultat de la saison. Jamais bien loin de ces hommes sans non plus être vraiment au contact, Joan Mir prend les points de la sixième place. Septième, Takaaki Nakagami signe son meilleur résultat de l’année. Suivent les Ducati GP21 d’Enea Bastianini et de Marco Bezzecchi, excellent neuvième et premier rookie du jour.

Pas dans un grand week-end, KTM s’en sort avec quelques points pour Brad Binder (dixième) et Miguel Oliveira (douzième), à plus de 20 secondes des leaders. Pol Espargaro (onzième) termine entre les deux RC16. Alex Marquez (treizième), Maverick Viñales (quatorzième) et Franco Morbidelli (quinzième) prennent les derniers points distribués à Jerez.

Résultat blanc pour Alex Rins (dix-neuvième), qui a tiré tout-droit alors qu’il tentait de remonter dans le top-10, où figurait Johann Zarco. Le Français repart également d’Espagne sans rien après être parti à la faute au neuvième tour.

Monté sur son troisième podium en six courses, Fabio Quartararo prend seul les commandes du championnat avec 7 points d’avance sur son nouveau dauphin, Aleix Espargaro. Enea Bastianini remonte à la troisième place, qu’il se partage avec Alex Rins, à 20 longueurs d’El Diablo. Francesco Bagnaia intègre le top-5 grâce à sa victoire en Andalousie.

Jerez (GP d’Espagne) – Course MotoGP :

Championnat MotoGP actuel (5/21) : 1. Fabio Quartararo 89 pts, 2. Aleix Espargaro 82 (-7), 3. Enea Bastianini 69 (-20), 4. Alex Rins 69 (-20), 5. Francesco Bagnaia 56 (-33)… Classement complet ici

Jerez, Championnat des qualifs : Quartararo nouveau dauphin de Martin

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires