Késako ? Le shakedown de Sepang



Les prototypes des six constructeurs MotoGP rugiront à Sepang du 31 janvier au 2 février 2022, lors d’un test où seuls certains pilotes sont autorisés à participer. Késako, le shakedown de Sepang ?

L’intégralité du peloton MotoGP sera en piste à Sepang, pour le premier test hivernal de l’année, les 5 et 6 février. Mais le circuit malaisien sera d’abord occupé quelques jours plus tôt, du 31 janvier au 2 février, pour un premier test connu sous le nom de shakedown.

« Shakedown » est un mot aux sens multiples en anglais. Celui utilisé ici traduit une idée de recherche, d’essai. Contrairement au test des 5 et 6 février, il n’est pas ouvert à tous les pilotes. Sont éligibles :

– Les pilotes d’essais, à l’image de Cal Crutchlow (Yamaha), Dani Pedrosa (KTM), Lorenzo Savadori (Aprilia), Michele Pirro (Ducati), Stefan Bradl (Honda) ou encore Sylvain Guintoli (Suzuki). Ceux-ci peuvent être accompagnés par d’autres, désignés par les constructeurs. Il n’est donc pas rare d’en voir des moins connus en action, à l’image de Katsuyuki Nakasuga pour Yamaha.

L’objectif, pour eux, est de mettre à l’épreuve tout ce qui a été effectué par les ingénieurs durant l’hiver, travailler au développement des motos, et préparer le terrain aux pilotes titulaires en faisant un premier tri parmi tout ce qu’il y a à essayer.

– Les rookies, au nombre de cinq en 2022 : Darryn Binder (WithU Yamaha RNF MotoGP Team), Fabio di Giannantonio (Gresini Racing), Marco Bezzecchi (Mooney VR46 Racing Team), Raul Fernandez (Tech3 KTM Factory Racing) et Remy Gardner (Tech3 KTM Factory Racing).

Ce roulage supplémentaire leur permet de poursuivre leur apprentissage de la catégorie reine, après un premier test de deux jours organisé à Jerez, en novembre. Ils peuvent ainsi mieux se préparer pour les premiers Grands Prix, et le grand défi que représente cette arrivée en MotoGP.

– Les pilotes titulaires des marques bénéficiant de concessions, celles-ci étant calculées en fonction des résultats précédemment obtenus. Un seul constructeur est concerné cette année, Aprilia. Aleix Espargaro et Maverick Viñales seront donc aptes à se joindre à la fête.

Cette autorisation leur est donnée afin de pouvoir mieux combler le retard pris sur les autres marques. Les concessions sont en effet accordées aux constructeurs qui ont de moins bons résultats. Aprilia aura donc plus de temps de travail sur sa nouvelle RS-GP, que Yamaha n’en aura pour sa M1, ou Ducati pour sa GP22.

Le shakedown de Sepang 2022 devrait ainsi comprendre la participation d’une quinzaine de pilotes, un chiffre qui variera selon les essayeurs invités par les constructeurs. Des feuilles de temps seront disponibles, mais à la lumière des explications précédentes, la valeur du travail accompli ne devra surtout pas se limiter aux chronos.

Rendez-vous au matin du lundi 31 janvier pour les premières images de ces essais malaisiens. Ils seront anticipés par un test de Stefan Bradl, envoyé par le HRC rouler à Jerez avec la Honda RC213V ces 26 et 27 janvier.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] les essais de Sepang – le shakedown du 31 janvier au 2 février, le test du 5 au 6 – constitueront la première réunion du paddock […]

[…] débutera dès le 31 janvier, premier des trois jours du shakedown. Il s’agit d’un test réservé aux pilotes d’essais, aux débutants en MotoGP et […]

menget
8 mois il y a

Quand même lamentable que les pilotes moto GP puissent découvrir leurs montures et s’entrainer dessus 2/3 jours puis arriver pour les courses en ayant en fait peu roulés.Pour des raisons d’équité et d’économie…mouai j’en suis pas convaincu..En fait un pilote moto gp roule peu durant une année comparé aux pilotes des années 50/ 60/70/80 qui roulaient chaque semaine pour certains pendant la saison .Ok on.ne peut comparer ,mais quand même çà me surprend chaque année.

[…] MotoGP reprend ses droits cette semaine. Les pilotes autorisés à participer au shakedown de Sepang sont en piste à partir de ce lundi 31 […]

[…] du peloton sera en piste ces 5 et 6 février, mais l’action commence par un shakedown de trois jours réservé aux pilotes d’essais, aux débutants et aux constructeurs qui disposent de […]

[…] a débuté dès le 31 janvier, premier des trois jours du shakedown. Le test, réservé aux pilotes d’essais, aux débutants en MotoGP et aux marques qui […]