« La saison est encore longue » : Espargaro reste positif après Spielberg



Repoussé à 32 points de Fabio Quartararo, Aleix Espargaro garde espoir et prévient que « les circuits qui favorisent l’Aprilia arriveront bientôt ».

Aleix Espargaro espérait se joindre aux Ducati et profiter du déficit de puissance de la Yamaha pour reprendre des points à Fabio Quartararo au Red Bull Ring de Spielberg. Mais si le tracé n’avantage pas la moto japonaise, l’Aprilia RS-GP a aussi rencontré des difficultés durant le Grand Prix d’Autriche. Et cela a mis le pilote espagnol, victime de problèmes de patinage à l’accélération, hors de la course au podium,

Neuvième sur la grille, il n’a jamais pu se joindre à la lutte pour les premières places, devant défendre sa place dans le peloton pour rester proche du top-5. Doublé par Luca Marini et Johann Zarco, mais parvenu à résister à Brad Binder et Alex Rins, il sauve une 6ème place qui constitue le nouveau meilleur résultat de l’Aprilia RS-GP à Spielberg.

S’il reste le seul pilote de la grille à avoir terminé les treize premières courses dans les points, Aleix Espargaro en est à cinq Grands Prix d’affilée sans podium. Son retard sur le leader du championnat, Fabio Quartararo, passe de 22 à 32 points. Mais il veut rester positif : « Nous avons perdu des points au championnat et j’en suis désolé. Mais je suis fier de notre performance car nous avons signé le meilleur résultat possible. »

«  La saison est encore longue, il faut penser course par course. Les circuits qui favorisent l’Aprilia arriveront bientôt », prévient-il. Il pense notamment à Misano et au Motorland Aragon, où il avait obtenu de bons résultats l’an dernier. Le paddock MotoGP s’y rendra les 4 et 18 septembre.

Spielberg, Championnat : Quartararo repasse le cap du GP d’avance

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] « La saison est encore longue » : Espargaro reste positif après Spielberg […]

[…] « La saison est encore longue » : Espargaro reste positif après Spielberg […]