Marc Marquez : « La nouvelle moto ? Comme si j’avais changé de marque ! »



La nouvelle Honda, le premier Grand Prix, la clé de la saison, le futur : Marc Marquez a profité d’un événement organisé par son sponsor Estrella Galicia pour faire le point avant de s’envoler pour l’Indonésie, et la deuxième étape du championnat du monde MotoGP 2022. Voici ce qu’il faut retenir de son intervention.

Le nouveau visage de la Honda RC213V : « Tout est très nouveau, c’est comme si j’avais changé de marque. La moto est complètement différente mais on travaille pour s’y adapter. Elle moto a du potentiel, sinon tu ne pars pas de la première ligne (ce qu’il a fait au Qatar, NDLR) et n’es pas rapide. Je dois maintenant l’amener sur mon terrain. Au Qatar on a fait 22 tours consécutifs pour la première fois, et je vois où je gagne et je perds. Cela servira pour l’Indonésie, et là on peut essayer des choses, chercher la direction… Honda a la capacité à pouvoir aller dans différentes directions, mais nous ne sommes pas très loin. Pol (Espargaro) a fait une grande course au Qatar et nous n’avons pas des motos très différente. Chacun l’amènera sur son terrain. »

Un objectif clair et assumé : « Tu te mets la pression toi-même. Si tu es ambitieux, tu veux toujours le meilleur. Je ne me suis pas caché, depuis que je suis remonté sur une moto, j’ai dit que l’objectif était de se battre pour le mondial. (…) Je ne prends pas ça pour le défi du neuvième titre, mais comme celui d’un nouveau titre après deux mauvaises années. Si je ne le gagne pas en 2022 ce n’est pas la fin du monde et je peux le faire plus tard, mais c’est mieux si c’est cette année. »

Gagner tout en veillant à être régulier : « Au regard de la dynamique des dernières années, la régularité sera très importante. L’important est que nous ayons été là lors de la première course (car sa participation a un temps été remise en question, NDLR). On commence avec une cinquième place. Tu en veux toujours plus, mais l’important est d’avoir débuté et maintenant on se tourne vers l’Indonésie. »

« Au Qatar j’y allais pour être ‘conservateur’ (comprenez : gérer sans dépasser la limite, NDLR). Je savais qu’une bonne course signifiait finir deuxième ou troisième, et une mauvaise cinquième ou sixième. Ça s’est passé comme ça s’est passé. Mais je ne peux pas ‘supporter’ ça tout le championnat, et il faudra aller sur des courses pour les gagner. »

Pol Espargaro, troisième au Qatar et candidat au titre : « J’ai toujours eu des coéquipiers forts. Avec Dani (Pedrosa) et Lorenzo j’étais dans un bon moment, là je récupère. Pol (Espargaro) est rapide avec la nouvelle moto et c’est bien, car ça fait grandir le niveau, et la rivalité saine dans le box est bonne pour remporter le titre. Avec Dani je me suis battu pour le titre. Avec Lorenzo ça n’a pas pu être le cas en raison de sa situation. À Alex on ne pouvait pas le lui demander. Pol a été recruté pour se battre pour le mondial, et bien sûr qu’il peut réussir. »

Changer de marque : « Aujourd’hui, non. Premièrement, parce qu’il me reste trois ans de contrat. Deuxièmement, parce que je me sens très bien chez Honda. Je tiendrai en compte le fait qu’ils m’ont respecté malgré la blessure ces deux dernières années, je crois que peu de marques le feraient. Je ne l’oublierai jamais. »

Espargaro se revendique : « Honda est de retour, et pas juste avec Marc »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Drouet Christophe
2 mois il y a

Marc tu as raison mais pourquoi on ne peut pas demander à ton frère de gagner voilà une question intéressante

Donk
2 mois il y a
Répondre à  Drouet Christophe

Parce qu’à cette époque, Alex était un rookie.