Motegi, MotoGP : Miller intouchable, Bagnaia a craqué !



Il y avait Jack Miller et les autres au Japon. L’Australien a décroché en solitaire sa quatrième victoire en MotoGP devant Brad Binder et Jorge Martin. Fabio Quartararo termine huitième et reprend des points à Francesco Bagnaia, tombé dans le dernier tour, et Aleix Espargaro, victime d’un problème technique.

On pouvait s’attendre à tout à Motegi, lors d’un Grand Prix du Japon 2022 au programme réduit, avec une grille de départ décidée sur le mouillé, et une course disputée dans des conditions sèches rencontrées uniquement lors de la première séance d’essais libres, vendredi, et du warm-up, dimanche matin. La journée se termine avec un podium inédit composé de Jack Miller, Brad Binder et Jorge Martin. Pour la première fois de la saison, aucun des membres du top-4 actuel du championnat ne repart avec un trophée. Mais dans la course au titre, le vainqueur de ce week-end s’appelle Fabio Quartararo.

La course :

Auteur de la pole position, Marc Marquez prend tout le monde par surprise en chaussant un pneu tendre à l’arrière, après avoir initialement annoncé mettre le dur. L’objectif, avec ce choix, est d’être rapide d’entrée de jeu, quitte à perdre en adhérence en fin de course. Mais l’octuple champion du monde ne prend pas pour autant le meilleur au départ, dépassé par un Brad Binder galvanisé par sa première qualification en première ligne en MotoGP.

Jorge Martin veut aussi sa part du gâteau et efface les deux homes pour prendre la tête. Mais derrière, Jack Miller est un ton au-dessus et ne met que quelques minutes à le montrer. L’Australien dérobe les commandes des opérations à l’Espagnol dès le troisième tour. On ne le sait pas encore, mais ce dépassement sera décisif.

Neuvième sur la grille, Fabio Quartararo maintient sa place et a devant lui Miguel Oliveira, Maverick Viñales ou encore Johann Zarco. Son dauphin au championnat, Francesco Bagnaia, parti douzième, est derrière. Aleix Espargaro aussi, en raison d’un problème technique sur son Aprilia qui l’a fait partir depuis la voie des stands. Bien qu’il soit rapide, l’Espagnol a de nombreuses secondes de retard sur le top-15, et rentrer dans les points devient un objectif difficilement atteignable.

Jack Miller est sur un autre rythme et se met rapidement à l’abri de Jorge Martin, lui-même en sécurité vis-à-vis de Brad Binder et Miguel Oliveira, qui se battent pour la troisième place. Cinquième, Marc Marquez tient bon derrière les deux pilotes KTM, et crée un petit écart avec le reste du peloton, où se trouve Johann Zarco. Mais le Cannois commet deux erreurs coup sur coup et sort du top-10.

Comme à Misano et en Aragon, Enea Bastianini se retrouve à la lutte avec Francesco Bagnaia. La première tentative ne paie pas, mais la deuxième, au tour 11, est la bonne. Bestia est désormais neuvième derrière Fabio Quartararo, qui revient lui sur Maverick Viñales. Le Français est plus rapide, mais le déficit de puissance de sa Yamaha l’empêche de passer devant l’Aprilia RS-GP. L’heure est à l’attaque, mais aussi à la défense face aux pilotes Ducati qui sont derrière lui.

Plus rapide à l’approche des derniers kilomètres, grâce à son pneu dur à l’arrière, Francesco Bagnaia reprend du poil de la bête et remet Enea Bastianini derrière. Le vice-champion du monde a maintenant devant lui son rival pour le titre, Fabio Quartararo, et entame le dernier tour dans sa roue. Mais le virage 3 lui est fatal : l’avant de sa Ducati lui échappe, et son Grand Prix du Japon se termine dans le bac à graviers. Sa première erreur depuis celle du Sachsenring, mi-juin, déjà à la poursuite du Français.

Alors qu’un clan du Ducati Lenovo Team se désespère, la partie du box de Jack Miller connaît elle la joie de la victoire, la première en 2022 pour l’Australien. Il franchit l’arrivée 3,4 secondes avant Brad Binder, vainqueur de Jorge Martin dans le dernier tour. Le Sud-Africain égale sa meilleure performance de l’année, tandis que l’Espagnol se satisfait de son troisième trophée de la saison.

Impressionnant de ténacité malgré sa condition physique encore diminuée, Marc Marquez termine quatrième au prix d’un dépassement de toute beauté sur Miguel Oliveira. L’octuple champion du monde égale son meilleur résultat de l’année et offre à Honda son seul top-10 du week-end, loin devant son coéquipier Pol Espargaro (douzième), son frère Alex Marquez (treizième), le local mais blessé Takaaki Nakagami (vingtième) et l’invité Tetsuta Nagashima (chute).

Sixième, Luca Marini enregistre un quatrième top-10 d’affilée, le huitième en dix courses. Maverick Viñales (septième) sauve le Grand Prix d’Aprilia devant Fabio Quartararo, battu de 125 millièmes mais mieux placé des candidats au titre : Enea Bastianini finit neuvième, Aleix Espargaro seizième et Francesco Bagnaia à terre. Le Niçois signe donc la bonne opération du jour au Japon, et repart avec 18 points d’avance sur son dauphin.

Abonné au rang de meilleur rookie, Marco Bezzecchi conclut au dixième rang, 167 millièmes devant Johann Zarco qui manque le top-10. Une déception après une qualification en première ligne, qu’il aura l’occasion de mettre derrière lui dès le week-end prochain. Rendez-vous dans une semaine à Buriram, en Thaïlande, pour le dix-septième des vingt Grands Prix de la saison.

GP du Japon à Motegi – Course MotoGP :

Championnat MotoGP (16 courses/20) : 1. Fabio Quartararo 219 pts, 2. Francesco Bagnaia 201 (-18), 3. Aleix Espargaro 194 (-25), 4. Enea Bastianini 170 (-49), 5. Jack Miller 159 (-60)… Classement complet à venir

✪ GP-Inside vous est utile ? Donnez-nous la chance de continuer à l’être en devenant Premium ! Soutenez notre travail, Gagnez nos concours, Accédez à tout notre contenu, Aidez-nous à nous passer de publicité et Renforcez notre indépendance : Devenir Premium

Motegi, BMW Award : Bagnaia toujours leader, Zarco à 35 points

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
riko
4 mois il y a

Finalement le résultat de la course est conforme aux essais du vendredi aux faits de course près. Zarco -9 places par rapport à sa qualif, le pauvre il est pas sur la bonne pente. Quartararo limite bien alors que tous ses poursuivants lui cède du terrain. On y crois pour Fabio!Les KTM semblent bien plus fortes en cette fin de saison. Très belle victoire de Jack Miller sans rival! Bravo Mec , tu étais le Boss du weekend

[…] Motegi, MotoGP : Miller intouchable, Bagnaia a craqué ! […]