Assen : Bastianini sur courant alternatif



Enea Bastianini n’a pas vécu un week-end facile à Assen. À terre et en manque de rythme aux essais, l’Italien a sauvé les meubles en course en terminant onzième. Le pilote Gresini Racing termine sa première partie de saison d’une moins bonne manière qu’il l’avait commencé.

Mais où est passé l’Enea Bastianini vainqueur de trois Grands Prix cette saison ? Depuis son dernier succès au Mans, le pilote Gresini Racing n’est plus que l’ombre de lui-même. Avant d’arriver à Assen, il restait sur deux abandons au Mugello et à Barcelone et une dixième place au Sachsenring. Le tout dans un contexte de pression vis-à-vis d’un potentiel guidon dans l’équipe d’usine Ducati en 2023. Le directeur sportif de Ducati Corse Paolo Ciabatti, a confirmé à Assen que le coéquipier de Francesco Bagnaia sera soit Jorge Martin, soit Enea Bastianini.

L’Italien était donc en quête d’un bon résultat pour faire pencher la balance de son côté, alors que les choses semblent indécises. Son week-end aux Pays-Bas n’a pas commencé de la meilleure des manières, avec une chute dès la première séance d’essais libres. Resté coincé en Q1 avec seulement le seizième chrono, la course s’annonçait difficile. Elle s’est terminée au onzième rang.

« Il y a eu des hauts et des bas ce week-end. Je me sentais bien en FP4 et pendant le warm-up mais il m’a manqué quelque chose pendant la course, surtout dans les virages à droite », a-t-il regretté après l’arrvivée. Il avoue être dans une période « un peu difficile », mais se contente de ce résultat. « On prend des points et on reste positifs. On va se reposer avant de partir vers Silverstone. On a déjà un objectif clair : être de retour avec les meilleurs, et je suis sur qu’on pourra le faire dès l’Angleterre. »

S’il veut revêtir la combinaison rouge l’an prochain, Bestia doit se remettre à jouer les victoires et les podiums. En attendant, son résultat hors du top-10 à Assen l’a fait descendre du quatrième au cinquième rang du championnat, derrière le vainqueur du Grand Prix, Francesco Bagnaia. Toujours derrière, Jorge Martin grapille du terrain et revient à 35 longueurs de lui.

Assen, Bagnaia (1er) : « J’étais terrorisé à l’idée de chuter »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires