Australie : Miller « dévasté », n’en veut pas à A. Marquez



L’Australien Jack Miller a vu son Grand Prix national s’arrêter au neuvième tour sur une erreur commise par Alex Marquez. « Je ne lui en veux pas, on en fait tous », a-t-il expliqué. Mais la déception est immense.

Dix ans après la dernière victoire australienne à domicile en MotoGP (Casey Stoner), Jack Miller rêvait de monter sur la plus haute marche devant les siens. Cette première à Phillip Island depuis 2019 était aussi sa première et dernière avec la tunique de pilote officiel Ducati, et un bon résultat était obligatoire pour rester dans la course au titre. Autant de bonnes raisons de viser les sommets. Mais le sort en a décidé autrement.

Galvanisé par ses supporters, le récent vainqueur du Grand Prix du Japon s’est trouvé à la bagarre pour le podium dès les premiers kilomètres, avant de rétrograder de quelques positions. « J’ai pris un bon départ, j’ai plusieurs fois échangé ma position avec Pecco (Bagnaa) dans les premiers tous mais il m’a semblé vouloir passer directement à l’attaque, alors j’ai commencé à gérer les pneus et laisser la course se dérouler », expliquait-il dimanche soir. Avant d’en arriver au moment fatidique : « Les sensations étaient bonnes mais je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de continuer. »

Septième mais proche des leaders au neuvième tour, Jack Miller s’est alors fait percuter par un Alex Marquez beaucoup trop optimiste au freinage du virage 4. Fin de parcours. « Je n’ai que quelques petites écorchures mais ça va. Je ne lui en veux pas, nous sommes pilotes, nous essayons tous de donner le meilleur en course. Je pense qu’il s’est emporté en essayant de dépasser Marini, mais nous faisons tous des erreurs. Mais je ne pense pas qu’il soit aussi dévasté que moi de ne pas avoir terminé la course. C’est un circuit important pour moi, nous n’avions pas couru ici depuis 2019 et j’aurais préféré que les choses se passent autrement », s’est-il lamenté.

Troisième à Phillip Island en 2019, le pilote Ducati se voyait à nouveau sur le podium. « Les sensations étaient parfaites, je ne veux pas dire que j’aurais gagné avec une certitude absolue, mais je peux raisonnablement dire que j’aurais pu me battre en tête, sans l’ombre d’un doute. »

Ce résultat blanc met fin à une série de deux podiums et trois tops-5 de suite, et relègue Jack Miller à 54 points de Francesco Bagnaia au championnat. Il n’est donc mathématiquement plus dans la course au titre.

Accrochage, excuses, sanction : le dimanche noir d’Alex Marquez

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Astrolla
1 mois il y a

> Bienvenue dans le meilleur Club intime – – – – http://alturl.com/umbja

Jame Pastagueule
1 mois il y a

J’avais dis, ça lui portera pas chance d’avoir poussé Fabio Quartararo dans l’extérieur du premier virage en Thaïlande, tout le monde en avait profité pour passer.
Je me suis pas trompé.

[…] perdu gros à Phillip Island, quand Alex Marquez l’a percuté sur un freinage trop optimiste. « Dévasté » par les conséquences de cette erreur de l’Espagnol, à savoir une chute et un abandon, […]