Bezzecchi : « Vale est un coach fantastique »



Son cheminement vers le (probable) titre de meilleur rookie MotoGP 2022, l’apport d’être chez Ducati, sa relation avec Valentino Rossi, le futur : Marco Bezzecchi s’est exprimé sur différents sujets devant les caméras de MotoGP.com avant le Grand Prix d’Australie. Voici tout ce qu’il faut retenir de son entretien.

L’adaptation au MotoGP : « Au début je ne me sentais pas très bien sur la moto, mais lors des tests hivernaux surtout en Malaisie et en Indonésie, je me suis trouvé bien mieux. Ce que j’ai appris très vite est la gestion des pneus. Où je peux progresser est sur les freins en entrée de virage ; c’est le point le plus fort de la moto mais aussi le plus difficile car il faut avoir beaucoup de confiance en elle. »

Dans un groupe de huit pilotes Ducati : « C’est génial de pouvoir voir toutes les données des pilotes Ducati. Pecco (Bagnaia) est celui qui fait le plus la différence, mais aussi Miller et Bastianini… Tout le monde est fort. J’étudie beaucoup les données de Pecco car c’est actuellement celui qui utilise le mieux la moto et ses points forts. »

Vers le titre de meilleur débutant : « En voyant le niveau des autres rookies et de toute la grille MotoGP, c’est très bien d’être rapide et compétitif lors de presque chaque week-end et de se battre pour les points à presque chaque course, ainsi que pour le top-10. Je suis très satisfait. »

Valentino Rossi à ses côtés : « J’ai toujours été un fan de Vale donc c’est fantastique de rouler avec la moto à son nom, c’est un grand rêve, arriver en MotoGP avec lui est spécial. J’ai toujours été un grand fan de lui, j’ai eu la grande chance de le rencontrer et de rejoindre la VR46 Riders Academy il y a quelques années. Ça fait du temps qu’on est ensemble, on reste toujours en contact et il me donne beaucoup de conseils. C’est un très bon ami et un coach fantastique. »

La deuxième place aux Pays-Bas : « C’est le meilleur jour de la saison jusqu’à présent car mon premier podium était une grande émotion. La course a été fantastique car je me sentais très bien avec la moto, je m’amusais dans chaque virage. Assen est un circuit où je me sens particulièrement bien, le tracé est fantastique pour moi. Je n’ai jamais été sur le podium avant donc c’était un rêve, et le partager avec Pecco (Bagnaia) était génial car j’ai aussi entendu l’hymne national de l’Italie. Je n’aurais pas pu imaginer un meilleur premier podium. »

Le futur : « Mon premier objectif est d’essayer de gagner une course. Puis j’aimerais monter sur une moto d’usine. Le faire avec Ducati pourrait être la meilleure option, c’est un rêve. J’aimerais attendre d’avoir l’opportunité pour l’équipe d’usine (Ducati), et comme tout pilote rêve, je rêve d’être champion du monde MotoGP. »

Thaïlande, Bezzecchi : « Je ne comprends pas la pénalité »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires