Honda, Marquez et l’ultimatum implicite



Marc Marquez « attend plus » de Honda que ce qu’il a testé concernant le prototype 2023 de la RC213V. Le HRC est sous pression, car sans résolution aux problèmes soulevés, son pilote pourrait s’en aller fin 2024.

Quintuple champion du monde MotoGP de 2013 à 2019, période durant laquelle il ne fut vaincu qu’en 2015, Marc Marquez a connu en 2022 sa troisième saison d’affilée sans titre mondial. La faute, notamment, aux graves blessures subies en 2020, et qui ont gâché ses deux campagnes suivantes. Il y a aussi eu des problèmes de vision à partir de fin 2021. Et, également, des difficultés à emmener une Honda RC213V moins compétitive que par le passé.

Opéré pour la quatrième fois en l’espace de deux ans début juin 2022, Marc Marquez semble sur la voie d’un retour à 100 % en termes de condition physique. Sur ce plan là, les derniers Grands Prix de la saison se sont bien passés, et il dispose de tout l’hiver pour continuer à parfaire sa récupération Côté moto, en revanche, l’obstacle semble plus grand.

Son test de pré-saison de Valence, le 8 novembre, s’est arrêtée au bout de 50 tours. Marc Marquez était devant nous pour nous parler, changé et prêt à renter chez lui, à 16h45, alors que la piste était ouverte jusqu’à 17h30 et que la plupart des autres pilotes roulaient. Profiter de chaque heure de roulage était d’autant plus important que le nombre de journées de test a été diminué en raison du plus grand nombre de Grands Prix.

Cette attitude n’annonçait donc rien de bon, et l’Espagnol nous l’a confirmé : « On a plus ou moins les mêmes problèmes, c’est toujours le même caractère. (…) Je m’attends toujours à plus et ce n’était pas là, mais le plus important est que Honda travaille. On sait qu’ils travaillent plus pour le test de février que pour maintenant, et j’espère un grand progrès au test de Sepang. (…) Je m’attends à plus car j’en veux toujours plus. Je ne peux pas dire que je suis déçu car Honda travaille et amènera une nouvelle moto, mais on a besoin de plus pour se battre pour le championnat. Avec cette moto là on ne se battra pas pour le championnat. »

Le test de Sepang, début février, sera capital pour le développement de la Honda RC213V, car il y aura ensuite peu de temps avant le début de la saison 2023, et l’homologation des prototypes prévue avant le 24 mars, date du début du Grand Prix du Portugal. Et une petite musique commence à s’installer : celle d’un ultimatum posé par Marc Marquez à Honda.

Comprenez : soit la moto redevient une arme capable de jouer la couronne face aux Ducati, soit Marc Marquez s’en va. L’Espagnol a lui-même fait savoir durant l’année qu’il laissait à Honda les deux années de contrat restantes, c’est à dire jusqu’à fin 2024, pour lui donner une moto lui permettant d’être sacré champion du monde MotoGP.

Marquez bouscule Honda pour 2023 : « On ne jouera pas le titre avec cette moto »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Manstella
1 mois il y a

Bienvenue dans le meilleur Club intime – – – – http://alturl.com/e662h

le régleur intime
1 mois il y a
Répondre à  Manstella

Manstella quand tu as tes menstruation regarde tu quand même alturi

[…] Honda, Marquez et l’ultimatum implicite […]

Sylvain.C
1 mois il y a

Rien ne nous amène à croire que Marquez lance un ultimatum. C est de la pure intox journalistique.Marc est redevable de Honda qui l a payé une fortune pendant des années où il est reste en convalescence à la maison.

Ludo
1 mois il y a
Répondre à  Sylvain.C

[…] Honda, Marquez and the implicit final […]

[…] Honda, Marquez et l’ultimatum implicite […]

[…] Honda, Marquez et l’ultimatum implicite […]