Jerez, Zarco (J2) : « Pas encore le bon feeling sur la moto »



Passé par la Q1, Johann Zarco s’en est bien sorti et partira sixième du Grand Prix d’Espagne. Sa meilleure qualification avec la Ducati ici, même s’il ne se sent pas encore complètement à l’aise sur le circuit sinueux.

Onzième vendredi, finalement sixième sur la grille : « J’avais du mal à être vraiment rapide donc on a travaillé pour améliorer le feeling et rouler de la bonne manière ici. Les progrès arrivent mais les autres ont aussi bien roulé en FP3, et c’est Jerez : j’étais à 4 dixièmes du meilleur temps et j’étais seulement 12e. Ça fait partie du jeu. »

« Je craignais d’aller en Q1 car c’est toujours difficile, heureusement j’ai fait un bon dernier tour et j’ai réussi à aller en Q2. En roulant derrière Fabio (Quartararo) j’ai pu voir certaines choses, mais je n’ai pas pu faire mieux que 1’37.1. J’ai un peu amélioré dans mon dernier tour, ça m’a fait passer sixième. Avec tout ça et en sachant que je n’ai pas encore le bon feeling sur la moto, être en deuxième ligne est positif. »

Encore de la préparation avant la course : « Pecco (Bagnaia) et Fabio (Quartararo) semblent avoir un rythme en 1’37 haut, proche de 1’37.5. À voir à quel point ils seront rapides en course. Fabio va avoir cet extra de hargne pour essayer de s’échapper immédiatement, mais quand Pecco a le bon feeling, il est très dur à arrêter. Ils ont quelque chose de plus à Jerez, et j’essaie de suivre ça mais c’est difficile. En FP4 j’ai fait quelques tours en 1’38, mais j’essayais encore des choses pour m’aider à avoir ce dont j’ai besoin. Ça arrive mais ce n’est pas encore à 100 %. Je vais continuer à essayer au warm-up, si ça peut m’aider à avoir un rythme en 1’38 alors je pourrai faire une bonne course. »

Ce qu’il lui manque par rapport aux meilleurs : « C’est une combinaison de choses. Si je compare avec Pecco (Bagnaia) je perds au freinage, mais si je compare avec les autres je ne tourne pas assez bien. Si c’était facile je n’aurais pas de problème. Sur ce circuit j’ai besoin de faire tourner la moto plus rapidement, c’est ce qui me manque. »

Un podium écarté pour l’instant, avec un « mais… » : « Il ne faut jamais dire jamais, mais tout le monde est si proche, c’est dur pour moi comme pour les autres. J’avais un meilleur feeling l’après-midi, donc peut-être qu’avec des températures plus élevées en course, j’aurai un petit plus. Je ne veux pas penser au podium car je n’ai pas été assez compétitif sur le week-end, mais je vais faire de mon mieux. »

Jerez, Rythmes : Avantage Quartararo

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires