Raul Fernandez, débutant ambitieux : « Tout peut arriver »



Raul Fernandez disputera en 2022 sa première saison en MotoGP. Rookie en Moto2 l’an dernier, il a immédiatement roulé devant et terminé vice-champion du monde. L’apprentissage de la catégorie reine risque de lui demander plus de temps, a-t-il concédé lors de la présentation du team Tech3 KTM Factory Racing. Il espère finir meilleur débutant de l’année, mais ne se ferme à aucune possibilité en termes de résultats.

Une catégorie qui convient mieux à son physique : « En Moto3 c’était vraiment difficile car je suis grand, je ne peux pas manger. La Moto2 était plus plus ma catégorie, mais je ne pouvais pas m’entraîner comme maintenant ; je ne pouvais pas gagner trop de poids. Je commence maintenant à m’entraîner avec plus de poids à la salle, pour construire du muscle. Les deux premières journées du test MotoGP étaient physiquement incroyables, j’étais super fatigué. »

Déjà des attentes à son égard : « L’an dernier, des gens oubliaient parfois que j’étais un rookie. Ils ont mis plus de pression sur moi car ils voulaient que je gagne. J’aime cette pression car je mets toute ma concentration, tout mon corps, pour faire de mon mieux. Maintenant, le MotoGP est une catégorie complètement différente. Je vais devoir m’adapter. Peut-être cette saison sera-t-elle différente que celle de l’an dernier. Je vais me préparer avec mon coach comme lors des deux dernières années, et j’espère que les résultats seront les mêmes. (…) J’ai besoin d’apprendre toute la catégorie, étape par étape, jour après jour, et on verra ce qui arrivera. »

Pilote Tech3 KTM Factory Racing : « C’est incroyable d’avoir une équipe d’usine derrière toi (Tech3 est traité comme tel par KTM, NDLR). C’est une petite équipe, une équipe familiale. La pression n’y est pas trop grande. Pour le moment il faut apprendre, et je suis vraiment content. »

Être premier débutant, un objectif mais pas une obsession : « Je veux me battre pour la place de meilleur rookie de l’année. Mais je ne veux pas penser à un objectif maintenant ; là, c’est le moment de me préparer avec l’équipe, comprendre la moto. (…) Je n’ai jamais fait 21 courses dans un championnat, je ne connais pas les circuits en MotoGP et ce sera un peu plus difficile. Nous devons bien nous préparer, y aller course par course, sans perdre la bonne voie. (…) Si je suis le meilleur rookie, je serai très content. Mais tout peut arriver sur une saison. L’an dernier c’était pareil, j’ai dit ‘si je suis le meilleur rookie, je serai vraiment heureux…’. »

Dani Pedrosa et Esteban Garcia à ses côtés : « C’est incroyable. Je me souviens que quand j’étais très jeune, j’étais à Jerez et Dani avait gagné en MotoGP ; maintenant il est avec nous. C’est vraiment bien de travailler avec des gens comme Dani ou Esteban. Ils apportent leur expérience et je pense que c’est le mieux pour nous. »

Hervé Poncharal : « Des raisons d’être optimiste ! »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires